Périple à Vélo 2017 Luxembourg à Maussane-les-Alpilles

September 2, 2017

 

Je me suis offert un voyage 5 étoiles cet été !

J'aimerais partager quelques souvenirs avec vous.

Itinéraire:

Luxembourg/Cents - Schengen - Perl - Merzig - Saarlouis - Sarreguemines - Sarrebourg - Col du Donon - Sélestat - Colmar - Bâle - Balsthal - Solothurn - Bienne - Lac de Neuchâtel - Yverdon-les-Bains - Aubonne - Nyon - Genève - Seyssel - Lac du Bourget - Chambéry - Grenoble - Monestier de Clermont - Col de la Croix Haute - Serres - Sisteron - Lac de Sainte Croix - Gréoux-les-Bains - Manosque - Laroque d’Anthéron - Eyguières - Maussane-les-Alpilles

 

Le bilan : départ 1er août 17h30 - arrivée 14 août 23h00

1260km en 10 jours et demi de route, 

20kg environ de bagages

7 nuits en bivouac (ce terme m’a toujours fait rêver. Un peu comme anorak ou kayak je croyais qu’il avait une origine lointaine de peuples vivant en symbiose avec la nature. Et bien, j’ai été bien déçu de lire sa signification: terme militaire suisse désignant un camp militaire: 

 

1 journée à l’arrêt forcé à cause de la pluie, de l’orage et du vent à Neuchâtel

1 journée de détente à Bâle, ville idéale pour un jour de repos

1 journée au Lac de Sainte Croix (une eau tellement claire que l’on voit clairement ses pieds à 1m70 sous la surface de l’eau, j’imagine que l’on peut voir plus loin, mais bon, c’est à peu près ma taille entre mes yeux et mes pieds

 

0 crevaison

1 perte du porte bagage: ... heureusement j’ai pu arranger ça avec des serres-câbles…outils indispensables pour aller à l’aventure !!

rencontres : 

des jours avec, des jours sans, parfois juste un bonjour, un coup de main, des rencontres avec d’autres cyclistes sur de longs périples, des partages de repas ou même ce restaurateur qui gère tout seul son restaurant et qui m’offre le tout dernier plat de la journée qu’il s’apprêtait à manger…

 

méditations: 

- sur l’utilité d’un objet de méditation, sur l’inutilité d’un objet de méditation

- sur la richesse de l’instant présent

- dans la nature et dans le brouhaha d’une terrasse lors des Fêtes de Genève

- " Et on pousse à gauche, Et on pousse à droite "

- sur tout et rien à la fois:

- ...oui, l’instant est précieux et combien de fois gâchons-nous ces instants magiques parce que nous sommes dans la plainte, dans l’attente que nos souhaits soient satisfaits.... 

Mais qui sommes nous petits êtres insignifiants à l’échelle de l’univers pour réclamer quoi que ce soit. La plus grande vertu n’est-elle pas de se rendre discret et humble face à cet organisme vivant qu’est l’univers. UNIVERS quel programme ! Ce n’est ni plus ni moins qu’un concept insaisissable par notre esprit. Oui, les scientifiques nous procurent des ordres de grandeur chiffrés, la taille de notre système solaire, la distance entre le soleil et la prochaine étoile (270.000 fois la distance terre-soleil) etc. mais comment réellement s’imaginer de telles ordres de grandeur.

La plupart du temps notre énergie mentale est gaspillée, happée, détournée, engloutie pour nourrir des machineries politiques, financières, patriotes... Des institutions élaborées par des êtres humains qui par nature sont imparfaits et limités par définition. Bien sûr il faut organiser notre vivre ensemble (politique), nos échanges de biens (commerce)….mais la plupart du temps nous oublions l’essentiel.... (cf l'état de fatigue chronique de nos concitoyens)

Et pourtant, nous avons le choix, nous avons la force du discernement, nous avons le savoir et la force de l’empathie pour comprendre l'autre.

demi-tours: une demie-douzaine par jour, 

 

Les repas du soir: quel plaisir de se poser après une longue route, tente montée, douché et manger quoi que ce soit: un légume cru, du pain, du fromage

le plaisir, presque euphorique, reste le même 

 

Les mises en garde de personnes bien pensantes avant le départ: 

« Fais attention !! les ours sont de retour en France » : je n’ai pas eu le plaisir 

« Fais attention !! les loups sont de retour en France » : là non plus, je n'ai pas frappé à leur porte

« Fais attention !! les chauffards français » : oh, ils ne sont pas pires que les chauffards luxes, allemands, italiens, ... etc

« Fais attention !! les incendies! tu vas te faire cramer les rastas » : c’est pas tout le territoire qui brûle quand même.

 

plus longue ascension: 60km !! 
j’ai du mal à le croire aussi …et pourtant, j’ai vérifié plusieurs fois: Pont-de-Claix au sud de Grenoble jusqu’au Col de la Croix Haute

les mots qui m’accompagnaient sur la route:
contemplation - constance - bienveillance - OUF! - des mantra - des chansons

respirations... 

ancrés sur le rythme des coups de pédales mais cela n’est pas toujours possible parce que la résistance change constamment (montée, descente, faux-plat, vent,…)
souvent il vaut mieux garder une respiration rythmée sans synchroniser avec les coups de pédales

les parfums en Provence qui peuvent changer tous les 100 mètres, surtout quand l’on pédale à travers la nuit
de l’odeur des champs de lavande aussi plus intense la nuit, des champs de fenouil, l’odeur du thym et du romarin

camping:

il est bon de savoir qu’un cycliste qui débarque même après la fermeture du camping trouvera toujours une place ;)

les sensations les plus déconcertantes :
le vélo qui refuse d’avancer dans la descente…
là, je vous dis, le monde tel qu’on le connaît s’écroule! Oui, le coupable est le vent qui s’amuse presque toujours à s’opposer aux cyclistes.

question fesses:

oui, oui, absolument! parfois les fesses sont douloureuses….il faut pas y penser.

Ressentez alors votre tête légère dans le vent.

les demi-tours : 

une demie-douzaine par jour, faut pas désespérer ;)

Ma lecture durant le voyage :

en contraste total avec mon voyage et l’effort physique demandé de plusieurs heures par jours (facilement 10h de vélo/jour) pour se déplacer:
L’ADIEU AU CORPS de David Lebreton : « L’extrême contemporain » condamne le corps, « si peu à la hauteur des avancées technologiques de ces dernières décennies », un corps qui de plus en plus est vécu comme un membre surnuméraire qu’il faudrait supprimer. Dans le discours scientifique contemporain, le corps est pensé comme une matière indifférente, simple support de la personne…..>> lire la suite: https://editions-metailie.com/livre/ladieu-au-corps-2/)

Les repas du soir: quel plaisir de se poser après une longue route, tente montée, douché et préparer son dîner....
Au menu? Pas grand chose! mais le plaisir quasi euphorique est là.

La scène:

Un groupe de jeunes me dépassant en voiture. Un gars sort sa tête et crie :

« Dégonflé ! » 

J'ai vérifié, et, rassuré, j’ai compris qu’il m’avait traité moi de « dégonflé ». Probablement parce que je voyageait seul à vélo avec tous mes bagages.

Cela aurait été plus embêtant de découvrir que mes pneus fussent dégonflés…

 

Moment magique: 

sur le Lac de Neuchâtel,

vers 23h00,

nuit claire, pleine lune,

une famille de cygne s’approche glissant dans le reflet de la lune sur la surface de l’eau

ils restent un bon moment à danser sur l’eau devant moi

Périple à Vélo 2017

Luxembourg à Maussane-les-Alpilles

Je me suis offert un voyage 5 étoiles cet été !

J'aimerais partager quelques souvenirs avec vous.

Itinéraire:

Luxembourg/Cents - Schengen - Perl - Merzig - Saarlouis - Sarreguemines - Sarrebourg - Col du Donon - Sélestat - Colmar - Bâle - Balsthal - Solothurn - Bienne - Lac de Neuchâtel - Yverdon-les-Bains - Aubonne - Nyon - Genève - Seyssel - Lac du Bourget - Chambéry - Grenoble - Monestier de Clermont - Col de la Croix Haute - Serres - Sisteron - Lac de Sainte Croix - Gréoux-les-Bains - Manosque - Laroque d’Anthéron - Eyguières - Maussane-les-Alpilles

 

Le bilan : départ 1er août 17h30 - arrivée 14 août 23h00

1260km en 10 jours et demi de route, 

20kg environ de bagages

7 nuits en bivouac (ce terme m’a toujours fait rêvé. Un peu comme anorak ou kayak je croyais qu’il avait une origine lointaine de peuples vivant en symbiose avec la nature. Et bien, j’ai été bien déçu de lire sa signification: terme militaire suisse désignant un camp militaire: 

 

1 journée à l’arrêt forcé à cause de la pluie, de l’orage et du vent à Neuchâtel

1 journée de détente à Bâle, ville idéale pour un jour de repos

1 journée au Lac de Sainte Croix (une eau tellement claire que l’on voit clairement ses pieds à 1m70 sous la surface de l’eau, j’imagine que l’on peut voir plus loin, mais bon, c’est à peu près ma taille entre mes yeux et mes pieds

Please reload